ZOOM// Les peintres d’Arbois

Arbois ne vous évoque peut-être que le vin – et à juste titre ! – mais la commune jurassienne et ses alentours regorgent aussi de trésors culturels.  Après une randonnée vers la reculée de Planche-près-Arbois et la cascade des tufs, arrêtez-vous donc dans la ville qui a vu naître Louis Pasteur. Vous flânerez devant les façades jaune-ocre du vieux bourg, l’église Saint Just, les nombreuses fruitières viticoles et, bien évidemment, la maison familiale de l’éminent biologiste.

Mais il est une adresse qui, si elle est discrète, n’est certainement pas moins digne d’intérêt : le Musée d’Art Hôtel Sarret de Grozon. L’établissement porte le nom de la famille qui, en 1902, légua à la ville d’Arbois son hôtel particulier, son mobilier, ainsi que ses collections d’objets et d’œuvres d’art. Ouvert depuis 1934, il témoigne des goûts éclairés de plusieurs générations d’une aristocratie provinciale, dont les appartements ont conservé leurs élégants décors intérieurs. Si l’on regarde sans déplaisir les faïences de Delft et de France aux motifs variés, les porcelaines traditionnelles et la collection d’argenterie, il faut admettre que ce sont bel et bien les peintures qui méritent la visite. Des peintres flamands du XVIIème siècle, tel Andries Danielsz, côtoient Gustave Courbet lui-même ou encore les portraits d’Arboisiens dessinés au pastel par Louis Pasteur adolescent.

Ne faites surtout pas l’impasse sur la salle dédiée au peintre du crépuscule, Auguste Pointelin (1839-1933), lui aussi natif d’Arbois. Professeur de mathématiques et de dessin, Pointelin part enseigner dans le Nord pendant près de 20 ans : c’est de mémoire qu’il exécute ainsi la plupart de ses paysages franc-comtois. Maniant indifféremment huiles, pastels et fusain, l’artiste crée une atmosphère riche en émotions mais d’une grande sobriété, qui nous rappelle parfois les tableaux de Turner. Paysages inhabités où la nature, dans une intime liaison entre le ciel et la terre, donne toute la puissance à l’œuvre du professeur. Lever de lune, Paysage le matin, Lande : autant d’images d’Arbois au nom évocateur, méconnues mais à découvrir sans plus tarder.

Régis Loretti


Plus d’informations sur le Musée d’Art Hôtel Sarret de Grozon : https://www.arbois.fr/musee-d-art-hotel-sarret-de-grozon.htm
Illustration : Auguste Pointelin, « Lever de lune »

Facebook
Twitter