Je suis Charlie

Je suis Charlie

Déjà 3 commentaires

Rejoignez la conversation
  1. #1 myndie 8 janvier, 2015, 18:40

    Cabu, Wolinski, Charb, la fine fleur, quel choc!
    Quelle abomination tous ces morts et ces blessés au nom de rien d’autre que la connerie meurtrière!
    Quelle horreur cette barbarie qui s’attaque à un symbole de liberté et qui prend en otage sa propre religion!

    Comme dit Hananke : On ne peut pas se faire des électeurs à n’importe quel prix ! C’est très juste; malheureusement, j’ai déjà entendu quelques voix politiques s’engouffrer dans la faille pour faire des raccourcis et stigmatiser la communauté tout entière.

    C’est pourquoi il ne faut pas se taire et c’est pourquoi Charlie doit continuer de vivre…

    Répondre à ce commentaire
  2. #2 Poppée 12 janvier, 2015, 12:49

    C’est sûr que ce grand moment d’unité et de partage a quelque chose de bouleversant ; on est porté par cette communion, on finit par se dire que finalement, l’humain n’est pas si mauvais et qu’on peut encore y croire.
    Mais après ?
    Quand le soufflé va retomber, que va t-il en sortir de tout ça ?
    J’ai beau être sous le coup de l’émotion, j’ai beau me dire que nous avons vécu un vrai moment de grâce, il y a quand même quelque chose qui me turlupine, au risque de jouer les rabat-joie.
    Parmi ces millions de gens qui « sont Charlie », combien d e clampins qui n’en avaient jamais entendu parler auparavant, combien qui connaissaient mais ne le lisaient pas, combien qui critiquaient cet humour « subversif », combien qui, si les faits n’avaient pas été aussi graves, s’il ne s’était agi que de destruction des bureaux par exemple (comme en 2006), n’auraient pas hésité à dire qu’ils le cherchaient après tout ? Un peu comme ceux qui reprochent à une fille violée de l’avoir l’avoir joué provoc !
    Il ne faut pas oublier que CH était dans une situation financière déplorable puisqu’il ne vendait que 30 000 exemplaires, moitié moins que le minimum nécessaire à son fonctionnement.
    Moi la première, je fais mon mea culpa : j’ai dit que si Charlie continue, je m’abonne. Pourquoi ne pas l’avoir fait avant alors que j’étais lectrice assidue d’Hara-Kiri ? Pourquoi n’ai je suivi que très épisodiquement l’aventure CH ? Je ne sais pas, le départ de certains comme Delfeil de Ton, les tensions dans l’équipe, arf, allez ne cherche pas, tu ne sais pas l’expliquer !

    Voilà, hier France Inter annonçait une émission spéciale CH, avec présence de nombreux invités- z-et animateurs, bon d’accord, c’est France Inter et il y avait Charline Vanhoenacker (que j’adore) mais j’ai peur que bientôt tout ceci ne finisse en grand cirque médiatique :
    à quand le cultivé Arthur sur La une, le sirupeux Drucker sur la 2 etc etc… ?
    Qu’on fasse tout pour éviter la récupération politique mais qu’on encourage la récupération médiatique en somme.

    Et eux, qu’en auraient-ils pensé à votre avis ?

    Répondre à ce commentaire
    • Fabrice M. 16 janvier, 2015, 11:07

      Bien d’accord avec votre analyse, Poppée. La récupération de ce tragique événement peut inquiéter. Bien sûr, voir un très grand nombre de citoyens ainsi que les médias s’indigner et se soulever contre une barbarie totalement irraisonnée est rassurant… Mais toujours est-il qu’on brouille toutes les frontières au nom de la « liberté d’expression » qu’il faut défendre. Ainsi, une multitude de personnes n’ayant jamais ouvert un numéro de Charlie Hebdo, mais aussi Sarkozy, Marine Le Pen et ses amis, le Pape François ou encore les dirigeants israëliens et palestiniens se sont-ils précipités pour célébrer de concert la mémoire des caricaturistes… On a l’impression que la défense des valeurs républicaines – bien qu’elle soit fondamentale, je le répète – supplante et foule aux pieds tout ce contre quoi, précisément, l’équipe de CH luttait : pensée de masse, opportunisme politique, gavage médiatique, déploiement des traditions catholiques dans les cérémonies… Bref, il est vivement souhaitable que l’ « union sacrée » n’assourdisse pas le débat consacré aux vraies questions de fond : comment se prémunir des attaques terroristes, quels modes de lutte utiliser ? Là-dessus, le consensus n’existe certainement pas il ne faudrait pas que le grand bouillon républicain de ces derniers jours fasse taire les voix dissonantes.

      Répondre à ce commentaire

Vos données personnelles ne seront pas divulguées.Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person.

Blue Captcha Image
Refresh

*