CRITIQUE// West Side Story : Broadway triomphe à Billancourt

CRITIQUE// West Side Story : Broadway triomphe à Billancourt

On l’avait trouvée flamboyante au Châtelet en 2012. Produite par le regretté Michael Brenner pour BB Promotion, la comédie musicale West Side Story fait de nouveau escale en France à l’occasion d’une tournée aux quatre coins du globe – Munich, Bangkok, Dubaï, Shanghaï, Tokyo et une soixantaine d’autres métropoles. L’événement de l’automne.

West Side Story

De cette éblouissante transposition de Roméo et Juliette dans un New-York miné par la guerre des gangs, l’éloge ne semble plus à faire. Et pourtant. Le plaisir intact devant ce chef-d’oeuvre, immense succès devenu référence, force notre admiration. Non sans raison il faut le dire, car l’équipe artistique se montre à la hauteur du bijou créé en 1957 par Leonard Bernstein, Arthur Laurents, Jerome Robbins et Stephen Sondheim. Dirigés par le consciencieux Donald Chan – chef d’orchestre par excellence des tournées de West Side Story – les 21 musiciens restituent toutes les nuances de la partition de Bernstein, si riche de références, d’influences, si prompte à passer du rire aux larmes, de l’éclat au murmure. Saisissantes, explosives, les chorégraphies et la mise en scène de Joey McKneely, élève puis assistant de Robbins, rendent un minutieux honneur à la fluidité des mouvements recherchée par son ancien mentor. Elles sont servies par une belle distribution, dont les qualités vocales sont tout aussi acrobatiques. Si l’on remarque l’interprète de Maria, excellente dans la candeur comme dans le drame, on applaudit également la fougueuse Anita, débordante de force, de sensualité et de rage. L’ensemble du casting frappe surtout par sa polyvalence : chant, danse, expression dramatique, chaque acteur s’investit profondément dans les langages du corps. Soutenu par un décor tournant et une incroyable palette d’éclairages, ce ballet grandiose virevolte d’une étoile brillante à un trottoir sale avec une grâce inouïe.

L’ouverture de La Seine Musicale, complexe flambant neuf situé sur l’Île Seguin à Boulogne-Billancourt, appelait un choix prestigieux. Une histoire d’amour intemporelle, une réalisation artistique impeccable : avec West Side Story, la programmation ne s’est pas trompée. Un coup de maître.

Timothée Leroy


West Side Story, à La Seine Musicale, du 12 octobre au 22 novembre 2017.

Pas encore de commentaire

Rejoignez la conversation

...

Soyez le premier à lancer la conversation.

Vos données personnelles ne seront pas divulguées.Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person.

Blue Captcha Image
Refresh

*