CRITIQUE// « Paris Haute-Couture » à l’Hôtel de Ville de Paris

Puisant dans la caverne d’Ali Baba du musée Galliera, l’Hôtel de Ville de Paris expose jusqu’au 6 juillet une centaine de modèles haute-couture made in Paris : Chanel, Lanvin, Yves Saint-Laurent, Courrèges et leurs acolytes se glissent en toute intimité derrière les vitrines. Un monde épatant de taffetas, de plumes, de soie, de broderies et de paillettes se dévoile, loin du rituel élitiste des défilés et des papiers glacés de Vogue. La danse des textures, la farandole des couleurs et le mélange surprenant des genres laissent entrevoir la folle inventivité des créateurs mais aussi l’extrême habileté des petites mains nécessaires à la réalisation millimétrée de ces pièces uniques. On admire, on s’étonne, on voyage. Véritables objets d’art, fruits d’une incomparable science du corps et de la matière, les tenues présentées racontent chacune leur histoire, leurs influences, leur rapport aux codes, aux goûts et aux normes d’une époque. Oui, le Pari(s) était de taille, mais il est réussi : à travers 150 ans d’une mode flamboyante et rusée, l’Hôtel de Ville célèbre de la manière la plus simple et sans doute la plus juste l’âme de chefs-d’œuvre trop souvent boudés par les musées.

Timothée Leroy

Paris Haute-Couture, à l’Hôtel de Ville de Paris, jusqu’au 6 juillet 2013. Entrée libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blue Captcha Image
Refresh

*